The quarry of Sailly-Saillisel


Sailly-Saillisel is a little village in French Somme département, located at the East of Albert. Very harsh fightings took place in this zone during the Great War. One of the most dangerous spots was the place shown in this picture: the carrière, i.e. the quarry.

sailly

Here are some untranslated extracts of the diary of commandant Bréant, 90th Régiment d’Infanterie, 1st battalion (thanks to Jérôme Charraud):

26 octobre 1916 […] Nous arrivons à un endroit appelé La Carrière, où passe une route venant de Morval et allant à Sailly. C’est un des passages les plus dangereux les obus tombent partout ; heureusement qu’il commence à faire nuit. La Carrière n’en est pas moins encombrée de détachements de plusieurs régiments. Nous continuons, avec un nouveau coureur. Il faut, toujours monter, et l’on ne fait pas deux pas de suite sur un sol plat ; ce n’est que trous d’obus. Mon cœur ne va plus, je manque de souffle; quoique nous soyons presque arrivés, il faut que je respire un peu. Le guide nous dit qu’il ne faut pas s’arrêter là, à cause du barrage. Tant pis ! je m’allonge dans un trou d’obus. Au bout de quelques minutes, on revient me chercher. Je repars et tout de suite je suis au bord d’un boyau. Une haleine âcre et chaude sort du trou. C’est le séjour que je vais partager avec T… et où je resterai pour mon compte six nuits et cinq jours…

1 novembre 1916 […] A notre gauche, c’est la fameuse Carrière, le carrefour infernal. Et c’est beau, beau d’une horrible beauté. Une batterie de 75 tire. Des convois de mulets se pressent; en harde. Des ambulanciers passent, portant la forme rigide d’un blessé étendu sur la toile d’un brancard. Des fantassins, dont le vêtement a cette teinte inimitable que prennent nos uniformes bleus sous la souillure d’ocre de la terre, se hâtent, coureurs, hommes de corvée, enfants perdus, et aussi traînards de la relève. Et par terre, de-ci, de-là, des morts, nos morts, recroquevillés, lamentables, mais tellement, tellement nécessaires dans ce cadre, qu’on oublie un moment tout ce qu’il faudrait de pitié de par le monde pour faire contrepoids à tant d’épouvantable misère.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s